Q

Quelle place pour l’utopie au 21ème siècle ?

Dans son dernier essai, le journaliste Aymeric Caron réhabilite une notion critiquée, l’utopie, en hommage à son fondateur Thomas More. Le temps d’un podcast, Usbek & Rica s’est interrogé avec lui sur la société idéale.

Le magazine prospectif Usbek & Rica a récemment sauté le pas des podcasts. Parmi les premiers épisodes, on trouve une interview long-format du journaliste et essayiste Aymeric Caron autour de son nouvel ouvrage, Utopia XXI (Flammarion, 2017). Foisonnant, l’échange mené par Blaise Mao et Vincent Lucchese va au-delà de la promo pour se pencher, pendant presque une heure, sur le sens de l’utopie au 21ème siècle.

La discussion s’ouvre sur la genèse du livre : comment Aymeric Caron en est-il venu à formuler un projet si ambitieux ? Puis bifurque naturellement vers le contenu de ses quelque 500 pages. Petit à petit se dessine pour l’auditeur la société alternative qu’a imaginé l’auteur : réduction du temps de travail à 15 heures hebdomadaires, système de scrutin plus régulier, ou encore propriété privée « d’usage ».

Thomas More avait anticipé l’écologie, en revanche il y a des tas de problématiques qui n’existaient pas de son temps. En ce qui concerne les dégâts environnementaux, on n’était pas dans un état d’urgence comme aujourd’hui.

Si rien n’oblige en fin de compte à adhérer aux propositions d’Aymeric Caron – qu’il reconnaît volontiers comme discutables – ce qu’elles révèlent de la démarche utopiste est passionnant : vouloir inventer une autre société, c’est d’abord considérer qu’on peut questionner la nôtre, sa structure et ses manques. Après l’écoute, chacun pourra donc s’essayer aux vertus de l’utopie.

Ça s’écoute comment ?
Un jour où vous voulez sortir du quotidien.

A découvrir aussi : D’autres publications récentes témoignent du retour en grâce des utopies : le désormais best-seller Utopies réalistes, en finir avec la pauvreté du néerlandais Rutger Bregman (Editions du Seuil), Utopies réelles d’Erik Olin Wright (La Découverte) ou encore Trois utopies fondamentales de Francis Wolff (Fayard). Côté presse, vous pouvez jeter un œil au Nouveau Magazine littéraire dont le premier numéro explore ces nouvelles utopies. Pour les plus convaincus, on recommande la formidable revue Lutopik qui fait voir le monde autrement.

CategoriesEntretien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.