C

Cinéma : dans le quotidien d’un chef décorateur

Caméflex, c’est une série d’interviews entre un jeune réalisateur et des techniciens du cinéma: un excellent moyen de découvrir des métiers peu connus, racontés par des passionnés.

Notre première expérience consciente d’un film, souvent, c’est l’analyse du jeu des acteurs-trices ; ou alors le scénario. C’est quand on a plus de métier qu’on s’aperçoit que la première prise de contact avec un film, de façon plus inconsciente peut-être, c’est autre chose : l’étalonnage par exemple, c’est-à-dire le travail des couleurs.

L’équipe d’un film comprend énormément de métiers méconnus du grand public. C’est ce que s’attache à raconter le passionnant podcast Caméflex, dont le sous-titre n’est toutefois pas très heureux : « Lumière sur les hommes de l’ombre du cinéma ». Les « hommes », vraiment ? Passé l’inévitable froncement de sourcils que provoque cette expression, on se plonge dans les interviews fascinantes de celles et ceux qui marquent les films de leur empreinte, tant dans le montage que l’étalonnage ou encore la décoration.

Avec Laurent Ott, chef décorateur, on pénètre les coulisses de Elle, un film de Paul Verhoeven avec Isabelle Huppert : comment la maison, élément central de l’histoire et décrite de façon « chirurgicale » dans le scénario, a-t-elle été choisie ? Comment a-t-elle été arrangée, décorée entièrement pour les besoins du film et pour correspondre à la personnalité obsessionnelle de sa propriétaire ? Quels espaces exigeaient les scènes de course-poursuite dans la maison, presque chorégraphiées ? Tous ces détails n’en sont pas vraiment : ils participent de la cohérence générale du film, ils font qu’un film sonne « juste » ou non.

Si le décor est trop présent dans l’histoire, s’il commence à trop se voir, c’est que c’est raté. Il ne faut pas que ça se voie.

Par contraste, l’analyse d’un autre film sur lequel Laurent Ott a travaillé, L’Odyssée de Jérôme Salle, met en lumière des enjeux bien différents : dispersé entre la France, la Croatie et l’Afrique du Sud, le tournage exigeait une logistique différente de celui de Elle. L’équipe, dont la taille était adaptée à la circonstance, a notamment déployé des efforts titanesques pour rénover le bateau dans l’esprit de Calypso – le navire du commandant Cousteau – sur les côtes sud-africaines.

Caméflex, fruit de l’excellent travail du jeune réalisateur Léo Bigiaoui, est une série à suivre pour découvrir le quotidien de celles et ceux qui font le cinéma.

Ça s’écoute comment ?
Avant de (re)voir Elle et l’Odyssée : on devient plus attentif aux « détails » !

CategoriesEntretien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *