G

Grace Ly, le parcours d’une gastronome militante

Dans le dernier épisode de La Poudre, la blogueuse gastronomique, autrice et réalisatrice Grace Ly évoque son parcours en tant que fille d’immigrés chinois et ses réflexions sur les stéréotypes associés à la communauté asiatique en France.

« J’avais honte d’être chinoise, car tout ce qui était associé à la Chine, dans les années 80, était négatif », confie Grace Ly lorsqu’elle évoque son enfance dans le dernier épisode du podcast féministe La Poudre (Nouvelles Ecoutes). Connue pour son blog,  « La Petite banane », qui recense les meilleures adresses culinaires chinoises de la capitale, elle réalise également la websérie « Ça reste entre nous », qui vise à déconstruire les stéréotypes racistes sur les personnes issues de la communauté asiatique en France. Ces clichés sont souvent positifs : les Chinois seraient tous travailleurs, respectueux, discrets. « En fait, traduit la jeune femme, ça veut juste dire : fermez bien votre gueule, il ne faudrait pas non plus demander des droits comme les vrais Français ! »

Les clichés sont consternants quand ils sont exploités par les humoristes – Michel Leeb, Kev Adams, Eric Judor… Mais ils tuent aussi, rappelle Grace Ly, évoquant Zhang Chaolin assassiné en 2016 par des jeunes qui imaginaient qu’il transportait des liasses de billets sur lui. Une affaire terrible qui avait provoqué des manifestations d’ampleur à Paris, récupérées ensuite par le Front National pour qui les Asiatiques sont décidément plus calmes que les Noirs et les Arabes même quand ils sortent dans la rue… « Aucun progrès social ne s’est fait en demandant poliment », soupire Grace Ly.

Répondant avec énergie et sagacité aux questions de Lauren Bastide, elle raconte son parcours et son éducation, partage ses réflexions sur le racisme mais aussi son goût pour la cuisine chinoise. Résultat, on a très envie de découvrir toutes ses productions… et de partager cette conversation avec tout le monde.

Ça s’écoute comment ?
Quand vous avez envie d’entendre un autre discours que celui de votre collègue, qui se plaint sans arrêt qu’on ne peut plus rien dire…

A découvrir aussi :

CategoriesEntretien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *