P

Podcastéo Awards 2018 : le palmarès

Le réseau Podcastéo a organisé, le 22 février, sa première cérémonie d’awards de podcasts.

Les podcasts aussi ont droit à leurs awards : le réseau Podcastéo, qui fédère 18 podcasts indépendants, a organisé une cérémonie diffusée en direct sur Youtube pour récompenser des émissions, personnalités et labels de podcasts. Grâce à un vote organisé sur Internet, près de quatre-cents auditeurs avaient pu élire le meilleur podcast indépendant, le meilleur replay de radio ou encore le meilleur générique de podcast. A ces prix – neuf au total– s’ajoutaient trois autres décernés par un jury composé de créateurs et d’auditeurs.

Un podcast a été doublement primé par le public : Plaisirs coupables, émission sur les chansons qu’on a honte d’écouter, dans la catégorie de la meilleure création de 2017 et celle du meilleur concept de podcast. Fréquence moderne, dont l’émission culte 2 heures de perdues a reçu le prix du meilleur générique, a été distingué comme meilleur label de podcasts. Ont également été récompensés Pardon Maman, qui vise à vulgariser des sujets complexes, et PimPamPoum, création humoristique portée par deux amis, dans les catégories « meilleur podcast indépendant » et « meilleur podcast du réseau Podcastéo », respectivement.

La maison de production Qualiter n’est pas en reste : elle obtient le prix du podcast qui possède la meilleure communauté, et sa très populaire émission Studio 404 celui du meilleur podcast de 2017. L’award du meilleur replay de radio a, quant à lui, été décerné à l’humoriste Guillaume Meurice pour sa chronique humoristique quotidienne dans Par Jupiter sur France Inter.

De son côté, le jury a récompensé, dans la catégorie du meilleur podcast, Un podcast à soi d’Arte Radio, excellente série de documentaires sur l’égalité entre les hommes et femmes. Radio Kawa, qui produit des podcasts depuis dix ans de façon entièrement bénévole, a été distinguée dans la catégorie du meilleur label. Enfin, c’est le podcasteur professionnel Patrick Beja, dont les émissions portent sur les technologies et le gaming, qui a remporté le prix de la meilleure personnalité.

Malgré quelques aléas techniques – et, il faut le reconnaître, une audience relativement limitée – cette première édition façon DIY a mis en valeur le travail des podcasteurs indépendants. L’initiative est à saluer !

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *