A

Annie, l’histoire d’une dame qui trompe son monde

Pour la cinquième saison de Superhéros, Julien Cernobori fait entendre, une nouvelle fois, la vie extraordinaire d’une personne ordinaire. Cette fois, on suit l’histoire d’Annie, depuis la France d’après-guerre jusqu’à l’Allemagne des années de plomb.

Annie est une vieille dame. Une vieille dame qui « trompe son monde », comme elle le dit elle-même. Celle qu’on croise dans la rue sans se douter de son parcours. « J’ai fait sa connaissance il y a trois ou quatre ans, explique Julien Cernobori, auteur de Superhéros. Autour de moi, les gens disaient qu’Annie avait eu une vie pleine de ruptures, et de tourments. Il y avait notamment une zone d’ombre, dans sa jeunesse. Annie, paraît-il, avait flirté avec la violence, et la mort aussi. »  

Petite fille élevée dans la France d’après-guerre, Annie décide de fuir une famille trop stricte pour la région parisienne. Puis part en Allemagne, pour perfectionner sa connaissance de la langue. C’est l’après-68 : elle découvre la vie en communauté, avec celles et ceux qui, comme elle, rejettent l’ordre établi. Soudain, son destin croise l’Histoire, et pas n’importe laquelle : celle des années de plomb.

« Tu aurais pu tuer des gens ?
— Oui, peut-être. Il se peut, quand tu as déjà accepté d’aller jusque là, que tu passes à l’acte. »

Avec « Annie un signal à l’horizon », Julien Cernobori propose, une nouvelle fois, le récit de la vie extraordinaire d’une personne ordinaire. Soutenu par une musique originale de Théo Boulenger, cet entretien se révèle surprenant, touchant, passionnant.

Ça s’écoute comment ?
Avant ou après avoir écouté les autres saisons de Superhéros – y compris l’histoire de Hafizou, dont Radiotips vous parlait il y a quelques mois.

CategoriesDocu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *