E

Ear Hustle, un podcast « made in prison »

Plongez dans l’univers carcéral américain avec Ear Hustle, l’un des meilleurs podcasts du moment.

Que se passe-t-il entre les murs d’une prison ? D’une prison américaine, en particulier ? La question fascine, comme en témoignent les nombreuses séries télé sur le sujet : Orange is the New Black, Prison Break… Mais ces histoires, forcément fictionnalisées, travestissent toujours la réalité. Tout serait bien différent si on pouvait simplement tendre l’oreille et écouter…

C’est justement ce que propose l’excellent podcast Ear Hustle, dont le nom reprend une expression argotique populaire en prison, qui signifie « écouter aux portes ». Cette série documentaire du réseau Radiotopia, créée et réalisée par Nigel Poor, artiste bénévole à la Saint Quentin State prison, et le Earlonne Woods, détenu dans ce même établissement, est l’une des productions les plus intéressantes du moment.

Chaque épisode explore un thème différent et essentiel de la vie d’un prisonnier : partager une cellule avec son co-détenu, élever son enfant quand on purge une longue peine, prendre soin de son apparence avec ce qu’on a sous la main… A chaque fois, Nigel et Earlonne font entendre des témoignages directs, mis en valeur par une réalisation soignée et vivante. Toute la chaîne de production se fait d’ailleurs dans la prison de Saint Quentin : un véritable défi logistique…

En prison, il faut choisir son camp

L’épisode 7, « Unwritten », aborde les règles tacites en vigueur dans les établissements pénitentiaires. Jamais écrites, elles sont pourtant connues de tous, y compris des gardiens qui y voient un moyen de garantir la paix sociale. L’une de ces règles, sobrement appelée « prison politics », concerne l’origine ethnique : lorsqu’on arrive en prison, il faut choisir un camp. Celui des Blancs, des Noirs, des Latinos… Une fois ce camp choisi, on ne peut interagir avec les autres groupes qu’en se pliant à ses règles strictes. Vous voulez partager de la nourriture avec un membre d’une autre ethnie ? « Il ne pourra l’accepter que si le paquet n’a jamais été ouvert et que, donc, la nourriture n’a pas été contaminée », explique Arthur, un détenu. « Ces règles étaient déjà en vigueur avant qu’on arrive », renchérit Earlonne.

Traités avec honnêteté, dureté et humour, ces épisodes font entendre des récits de vie sans fard, loin des clichés des séries télé. Même si, parfois, la réalité est tout aussi fascinante…

CategoriesDocu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.