E

Endives, macédoine, brandade… Le podcast “Bouffons” entend nous guérir de la cantine

Dans Bouffons, Guilhem Malissen redonne du goût aux plats que la cantine a massacrés.

Ils nous ont tellement traumatisés qu’on a tendance à oublier qu’ils peuvent être délicieux. “Ils”, c’est les plats de la cantine : les endives et autres macédoines qui ont agressé nos papilles au point qu’on n’a plus jamais voulu y retoucher. Pourtant, tous ces aliments méritent une seconde chance, selon Guilhem Malissen, youtubeur et créateur du podcast Bouffons (Nouvelles Écoutes) : il a lancé une série justement intitulée “Guérir de la cantine”, dont l’objectif affiché est de “réhabiliter les plats qu’elle a massacrés”.

Ce n’est pas une mince affaire… Et pourtant, les invités des deux premiers épisodes parviennent à nous donner l’eau à la bouche. La macédoine ? “C’est d’abord un petit bruit sur le plateau quand tu découpes”, explique Estérelle Payany, autrice, journaliste et blogueuse culinaire, en évoquant cette méthode de découpe des légumes sur 5×5 mm. Pour goûter à la vraie macédoine sans a priori, il faudrait presque ne pas savoir à quoi on a affaire, ajoute-t-elle. D’ailleurs, on la déguste sans problème quand elle prend la forme d’un tapas espagnol et porte le nom d’ensaladilla rusa. “Ça reste quand même notre macédoine !” rappelle Estérelle.

On est d’ailleurs étonné face à la liste des ingrédients de ces plats qui nous ont laissé un amer souvenir. Prenons le cas de la brandade de morue. A priori, rien qu’on n’aime déjà : du poisson, des pommes de terre, de l’ail, de l’huile d’olive. Mais là encore, la cantine est passée par là. “J’ai le souvenir de la barquette passée au four, colorée, avec pas beaucoup de morceaux de poissons… et de la purée en flocons”, regrette Clément Chicard, chef cuisinier du Bouillon Pigalle à Paris. Il en propose une version évidemment bien meilleure à la carte de son restaurant.

Toujours pas convaincu ? On fait le pari qu’après avoir écouté les deux premiers épisodes du podcast, vous aurez la curiosité d’affronter certains de vos cauchemars d’enfant !

CategoriesEntretien
Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.