L

Le podcast américain S-Town va être adapté au cinéma

Vous n’en rêviez pas, ils vont quand même le faire : le podcast à succès S-Town va devenir un film.

D‘après le site américain IndieWire, le podcast S-Town sera adapté au cinéma. Créée par les producteurs de Serial et This American Life, cette série documentaire avait rencontré un fort succès lors de sa mise en ligne en 2017, atteignant dix millions de téléchargements en seulement quatre jours.

Tout commençe avec un e-mail d’un certain John B. McLemore adressé aux producteurs de This American Life : cet habitant de l’Alabama croit savoir qu’un meurtre a eu lieu dans sa petite localité, mais qu’aucune enquête n’a été diligentée par les autorités. Pour cet homme particulièrement désabusé, ce n’est qu’une illustration supplémentaire de l’immoralité de ces concitoyens, qu’il méprise. D’ailleurs, John appelle sa propre ville « shit-town » – d’où le nom de la série.

Désenchanté, John ? Ce n’est pas si simple. On s’en rend vite compte lors de ses discussions  avec le journaliste Brian Reed : il réclame une investigation pour faire toute la lumière sur ce meurtre impuni, pour ramener la justice dans ce coin perdu du Sud des Etats-Unis. Mais dès le deuxième épisode, un événement tragique et inattendu modifie complètement le cours du documentaire, faisant de John le personnage principal de cette enquête originale et passionnante. Ce qui n’a pas été sans provoquer la controverse

S-Town : de l’audio au grand écran

La société de production Participant Media aurait acquis les droits pour l’adaptation du podcast sur grand écran. Tom McCarthy (notamment connu pour Spotlight) serait déjà sur les rangs pour réaliser le film. Ce n’est pas la première fois qu’une série audio intéresse les producteurs de films et de séries : Amazon travaille actuellement sur une adaptation de Homecoming, une fiction de Gilmet Media.

Reste à savoir si le passage de S-Town au grand écran est pertinente :  s’il s’agit de transformer un documentaire en fiction, on en doute… On ne comprend pas non plus ce que l’image peut apporter à une série qui, au fond, n’en avait pas vraiment besoin : sinon, pourquoi aurait-elle rencontré un tel succès ? Le talent de Brian Reed, la réalisation exceptionnelle et, bien sûr, la personnalité fascinante de John ont réussi – oui, juste avec du son – à capter une audience exceptionnelle…

Bref, la série originale ne se suffisait-elle pas à elle-même ?

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.