V

Vous n’osez pas vous lancer dans les podcasts ? Anouk Perry va vous décomplexer

Dans son nouvel épisode format « vlog », Anouk Perry, ancienne rédactrice de MadmoiZelle, raconte comment elle a décidé de se lancer dans les podcasts. Et pourquoi, même pour elle, ce n’est pas toujours facile.

Si vous écoutez des podcasts et que vous n’avez pas encore entendu parler d’Anouk Perry, il y a une erreur. Cette jeune podcasteuse indépendante, ancienne rédactrice sexe chez MadmoiZelle, s’est lancée dans la création audio il y a environ six mois. Depuis, elle se distingue par ses documentaires originaux, surprenants et sans tabou.

Dans sa dernière production en date, « L’oreille interne », Anouk Perry teste un nouveau format décidé de répondre à la question : « Qu’est-ce que je fais de mes journées ? » Et saisit l’occasion pour retracer son parcours professionnel, ses premières envies de faire des podcasts, mais aussi  – et surtout – pour évoquer ses doutes et de ses difficultés.

C’est là la partie la plus intéressante, celle que devraient écouter tous les podcasteurs et, plus généralement, tous les créateurs. On peut en retirer deux choses : d’abord, on n’est jamais assuré de réussir avant d’avoir essayé. Ensuite, la pression ne cesse jamais : « Soudain, je me demande si je réussirai à refaire si bien une autre fois. »

C’est un témoignage inattendu de l’autrice de « La malédiction des Kevin », chroniqué par Télérama et Radiotips. Mais la podcasteuse souligne que c’est sa mini-série sur les gang bangs qui a nettement augmenté ses audiences, avec plus de 26 000 écoutes cumulées.

Difficile à croire qu’en janvier dernier, en visite chez un ami à New York, elle n’osait pas encore se lancer : « J’ai tout mon matos d’enregistrement avec moi. Pourtant, je n’enregistre rien. Des gens m’envoient des messages pour savoir quand je sortirai mes premières créations. Je me rend compte que j’ai peur de faire quelque chose de mauvais, alors je préfère ne rien faire. »

C’est Scott, son ami, qui la force presque à l’enregistrer le dernier jour. Il a une anecdote intéressante à partager. Anouk est mal à l’aise mais finalement, ça fonctionne : elle sort ce premier témoignage aussi drôle que gênant, « Prendre l’avion avec des sextoys ».

Cet épisode devrait décomplexer et encourager tous les aspirants podcasteurs : vous pouvez être intimidé et c’est normal. Mais arrêtez de fantasmer et lancez-vous : oui, vous raterez peut-être certaines prises de son ou montages… Mais ce n’est pas grave ! Pour réussir, il faut produire.

Et si vous voulez en savoir plus sur la vie (intime) d’Anouk, sachez qu’elle pourrait être liée à la nouvelle série documentaire de Nouvelles Écoutes : « Qui m’a filé la chlamydia ? » Vous pourrez l’écouter en avant-première le 30 août à Paris, ou la retrouver sur vos applis le 5 septembre…

CategoriesDocu
  1. Anthony Roca says:

    Bonjour,

    Je suis tombé par hasard sur ce blog en cherchant des informations sur comment faire un podcast en solo.

    J’ai un blog qui est à des kilomètres des sujets de Anouk et je vais me lancer. Mais c’est compliqué dans ma niche il y a personne.

    Du coup si vous avez des conseils de podcasts solo je suis preneur. Surtout si ces mêmes podcasts sont fait par des gens qui parlent de leur métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.