R

Répression des Gilets jaunes : le maintien du désordre

L’émission d’actu quotidienne Programme B, produite par Binge Audio, aborde la question de la répression violente des Gilets jaunes et des mouvements lycéens. S’agit-il de bavures ou d’un choix politique assumé ? Et qui tient les rennes du maintien de l’ordre à Paris ?

“Si on utilise des bombes explosives alors que la France est le seul pays à le faire en Europe – puisque ces bombes sont considérées comme des armes de guerre dans les autres pays – c’est bien parce qu’il y a une décision politique. Il peut y avoir des bavures (…) mais il n’en demeure pas moins qu’il y a des ordres très durs qui sont donnés.” David Dufresne, auteur d’une enquête sur le maintien de l’ordre, rappelle que la violente répression du mouvement des Gilets jaunes et des insurrections étudiantes actuelles résulte d’un choix véritablement politique.

Dans cet épisode de Programme B, la nouvelle émission d’actualité quotidienne de Binge Audio, son rédacteur en chef Thomas Rozec revient sur le dispositif policier mis en oeuvre au cours des dernières semaines. Les images des violences commises par les forces de l’ordre ont choqué une partie de l’opinion publique, notamment quand elles visaient des lycéens.

A ce titre, la capitale représente un cas à part, rappelle Ismaël Hallisat, journaliste à Libération : la préfecture de police de Paris dispose en effet de pouvoirs tellement étendus qu’on peut presque parler d’un ministère de l’Intérieur bis. Cette situation complique l’attribution des responsabilités lors des opérations de maintien de l’ordre.

En plein affrontement entre les Gilets jaunes et les forces répressives, “Manifs, le maintien du désordre” donne des pistes pour comprendre la gestion des forces par l’Etat, qu’il soit incarné par Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, ou par le préfet Michel Delpuech.

CategoriesDocu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.