&

“One, two, three, viva l’Algérie” : France Culture raconte les manifestations algériennes

Depuis plusieurs semaines, des millions d’Algériens descendent dans les rues du pays. S’ils ont commencé par s’opposer à un cinquième mandat du président Bouteflika, ils contestent désormais la décision du gouvernement de reporter les élections. Adila Bennedjaï-Zou, documentariste pour France Culture, s’est rendue sur place pour rencontrer ces femmes et ces hommes qui ne veulent plus se laisser faire.

Depuis plusieurs semaines, les Algériens défilent chaque vendredi dans les rues du pays : ils ont commencé par protester contre un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Désormais, ils contestent la décision du Front de libération nationale de reporter les élections et, donc, de prolonger le quatrième mandat du président.

Comment se passent ces manifestations monstres ? Que crie-t-on dans les défilés ? Qui sont celles et ceux qui ont décidé de se mobiliser contre cette injustice ? Adila Bennedjaï-Zou, autrice de la série documentaire Mes années Boum, s’est rendue à Alger pour Les Pieds sur terre (France Culture).

Les deux épisodes de son reportage, One, two, three, viva l’Algérie, référence au chant de supporters algériens dans les stades de foot, nous plongent dans cette Algérie révoltée. Le 8 mars, les manifestations organisées dans les villes du pays ont attiré plus de monde que tous les rassemblements de ces trente dernières années. Adila Bennedjaï-Zou tend son micro aux manifestants.

“Rien ne va”, déclare une dame de 61 ans. “Ni dans les universités, ni dans l’enseignement, ni dans la santé.” Plus loin, une jeune femme de 19 ans affirme : “Maintenant, on va passer à une autre étape, qui sera de tout fermer. Il y aura une grève générale. L’économie va chuter. On va faire en sorte qu’ils réagissent, qu’ils voient que c’est le peuple qui fait marcher ce pays. On est important, on a une voix à faire entendre.”

Dans le deuxième épisode, la reporter s’intéresse à La Casa del Mouradia, chant entendu dans les stades devenu l’hymne de la révolte des Algériens. Des supporters de foot parlent notamment des chants de l’USMA, club de foot algérien. Et on découvre qu’en Algérie, quand on parle de foot, la politique n’est jamais loin…

CategoriesDocu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.